Hélène Bourhis Bois

Après un parcours professionnel dans le domaine de la santé, et passionnée par la dimension éducative du patient, je suis devenue docteure en sciences de l’éducation à l’université de Paris 8.

Le thème de ma recherche doctorale menée était ciblé sur l’intelligence sensorielle mobilisée dans l’apprentissage du toucher manuel.

Parallèlement, je pratique la méditation depuis plus de trente ans de manière intensive pour optimiser la qualité de mon toucher manuel et développer la qualité de ma présence auprès des personnes que je forme et pour la qualité de ma vie personnelle et spirituelle. Dernièrement, j’ai traversé l’épreuve du cancer et la méditation a été une aide précieuse dans mon parcours. Grâce à elle, j’ai su préserver un élan, un enthousiasme et un optimisme malgré les lourds traitements que j’ai reçus. Aujourd’hui, je tiens à faire profiter de mon expérience les patients qui vivent l’épreuve de la maladie chronique. Je partage aussi ma vie avec Danis Bois.

Actuellement, je suis professeure auxiliaire de luniversité Fernando Pessoa (UFP) et directrice adjointe du centre d’études et de recherches du Cerap de l’UFP. Je m’intéresse particulièrement à la perception, à l’unité entre le corps et l’esprit et à la métacognition c’est-à-dire à l’art d' »apprendre à apprendre ».

J’ai aussi développé une expertise dans le domaine de l’enseignement numérique et obtenu un diplôme de concepteur formateur de programme numériques qui m’a conduite à construire la plateforme de ce site.

Depuis 2019, je développe avec Danis Bois des programmes d’enseignement de la méditation Pleine présence et ce site est le fruit de notre collaboration.

Voici un exercice de méditation pleine présence qui m’a aidée dans mon parcours de santé.

Une expérience de la méditation pleine présence à l’hôpital

Pendant la période du confinement, une amie infirmière en réanimation m’a commandé une méditation pour les patients atteints de la Covid19. Cette méditation devait être courte car les patients sortant de lourds traitements étaient épuisés et ne pouvaient pas prolonger un effort physique au-delà de quelques minutes. Devant les retours positifs suite à cette pratique de méditation guidée :

  • Les patients témoignaient d’une sensation d’apaisement, d’un moment de sérénité et d’oubli de focaliser de façon négative leur attention sur leur respiration.
  • Au niveau biologique : la saturation de l’oxygène dans le sang remontait et avec elle l’angoisse liée au sentiment de manquer d’air disparaissait.
  • De plus, ces éléments duraient dans le temps et la pratique régulière de l’exercice entretenait l’effet.

J’ai décidé de rendre cette méditation accessible à tous et l’ai enregistrée sur la chaine YouTube « apprendre-en-corps » que j’ai construite. Elle a été traduite en plusieurs langues.